La Toile du Jour n° 09


"Rocher, ciel et mer"
Huile sur toile 162x130cm
1982 (H82.26)

Cette peinture d'apparence anodine (un rocher, le ciel,
la mer qui se brise sur le sable) est intéressante par ce qu'on n'y voit pas.

Ce grand rocher vertical-qui ne l'est pas tout à fait-
et dont on devine qu'on n'en perçoit qu'une infime partie,
cet horizon-qui n'est pas horizontal- et dont on sait
qu'il continue à gauche derrière le rocher
et à droite bien au-delà du cadre de la toile,
nous indiquent que quelque chose est là, juste à côté,
qui n'est pas encore dans notre champ visuel,
mais qui va, d'un moment à l'autre, arriver.

Est-ce quelque chose d'inquiétant, ou d'agréable?
Seule notre imagination, alimentée par notre état d'esprit du moment, peut répondre.

Cette toile, par son aspect figuratif, et même assez descriptif d'un bord de mer méditerranéen, peut nous satisfaire pour cela.
Elle peut, a contrario, nous attirer par sa vacuité même
en aiguisant notre curiosité et notre désir de connaître
ce qui n'est pas encore perceptible par les yeux.

Et c'est en cela qu'elle devient une peinture "abstraite".

GEG

Cette peinture a été réalisée en 1982.
J'ai d'abord passé une couche uniforme de teinte rose sur la toile
(plusieurs peintures de "ciels" et de "mers" ont été faites sur fond rose afin que les tons
de bleus et de gris-bleu soient plus"chauds", le rose apparaissant
par transparence à certains endroits).

Puis j'ai brossé rapidement les lignes indiquant les plis du rocher, les plis de l'eau de mer,
et les zones colorées indiquant le sable et le ciel.
La couleur est fluide, comme de l'aquarelle, elle est très peu couvrante, et la toile vierge colorée en rose reste apparente à bien des endroits.

Aussi j'avais un peu honte que cette peinture ait été faite si vite
et je n'osais pas accepter l'idée qu'il n'y avait rien à lui ajouter,
rien à modifier, bref qu'elle était terminée!

Elle est restée plusieurs années dans l'atelier, n'a jamais été exposée,
et ce n'est que longtemps après qu'elle a été peinte que j'ai compris que son charme venait précisément de sa facture rapide
et qu'elle n'était pas si "vide"
que ce que je l'avais cru à l'époque où je l'avais faite!

détail du haut à droite : l'horizon
détail : l'horizon rencontre le rocher
détail : le rocher épouse la mer
détail : l'eau de mer déferle sur le sable

 

Pour l'anecdote, voici le détail d'un dessin réalisé le 08 avril 1979 représentant le même endroit : il s'agit de la "Plage du Boeuf",
à Fabrégas, proche de la forêt de Janas, du cap Sicié et du rocher "Les Deux Frères", sur le territoite de La Seyne-sur-mer, à côté de Toulon, en France, dans le département du Var...j'y allais quand j'étais jeune, dans les années 1960.
Il fallait descendre une pente abrupte dans les éboulis de rochers schisteux, au risque de se taillader la peau en glissant sur la roche
très friable et coupante; on accédait alors à la plage,ensuite il fallait remonter...
Depuis les années 1970 un escalier a été bâti en flanc de falaise, l'accès est plus facile,
la plage est beaucoup plus fréquentée, elle est balisée et banalisée...

détail du dessin D121

Sans doute est-ce la façon dont sont traitées la surface rocheuse et la surface de l'eau qui me donne envie de reproduire en regard
des dessins où la peau est traitée de façon semblable :

Plis de visage, autoportrait (D175)

Creux poplité de genou (D192)

Plis de corps féminin (D219)

Plis de mains (D222)

Plis de pied (D191)

Plis de sein (D241)

Plis de sein (D154)

 

Voici la TDJ 09 :

"Rocher, ciel et mer" "Rock, sky and sea"
Huile sur toile - 162x130cm - 1982 (H82.26)

Droits de Reproduction Réservés