La Toile du Jour n°12

 

les peintures de l'été 1985

Eté 1985.

Des ciels, des sols. Pourquoi le ciel serait-il toujours au haut de la toile, et le sol en bas ?

Chercher comment mettre le ciel ailleurs qu'au-dessus du sol.
Et par cela, aller contre l'idée reçue du ciel porteur de rêve et d'idéal,
en opposition au sol, qui abriterait des choses moins " nobles ", voire moins avouables.

Tentative de placer sur la toile le ciel au milieu, sur les côtés, n'importe où.

Idée que la toile elle-même n'ait plus ni haut ni bas: on peut la faire pivoter
et la regarder de façons multiples.

Neuf toiles sont peintes à partir de ces réflexions en juillet 1985.

H8507-46x38cm
H8508-46x38cm
H8509-38x46cm
H8510-38x46cm
H8511-65x50cm
H8512-65x50cm
H8513-65x54cm
H8514-73x54cm
H8515-73x54cm

Mais cela amène tout banalement à une vision de grotte ou de tunnel.
J'abandonne donc cette tentative.

 

Aussitôt après, comme une suite logique, les diptyques et les triptyques présenteront, côte à côte,
un ciel et un ciel, ou un sol et un sol, ou un ciel et un sol.

premier diptyque
H8516-33x55cm.
sol et ciel sont peints sur le même châssis.

H8612-22x41cm
ciel et sol sont peints sur deux châssis différents fixés légèrement en oblique.


Plusieurs années après, cette idée sera reprise dans les Jardins Articulés,

puis dans la série C.P.P.E., puis dans la série C.V.S.

 

 

Droits de Reproduction Réservés